production 

il est l'auteur de quelques textes qui surpassent en intensité tout ce que la chanson française a pu produire

adolescent, je flashais sur les disques de gabriel yacoub
"lo flipé", comme on dirait en castillan, ma seconde langue à jamais
chaque fois que, de haute lutte, je mettais la main sur une nouvelle petite amie, je m'empressais de lui faire écouter toute ma collection de yacoub
car, pour moi, gabriel yacoub, ça reste d'abord un incomparable faiseur de chansons d'amour
de "je suis à court" à "je serai ta lune", en passant par "l'eau, le feu et toi", il est l'auteur de quelques textes qui surpassent en intensité tout ce que la chanson française a pu produire

outre ce poète singulier, gabriel yacoub est aussi un musicien curieux, novateur, constamment à l'affût
il ne s'est jamais contenté de capitaliser sur la renommée de malicorne, son ancien groupe, et chaque album offre quelque chose de réellement nouveau
"je vois venir..." ne fait pas exception
en vingt-cinq ans de carrière solo, gabriel yacoub n'avait jamais enregistré de disque en public
alors, évidemment, c'est un pur bonheur que de retrouver ses chansons essentielles sous de nouveaux atours, parfois plus glorieuses, parfois plus dépouillées que les versions originales
une osmose presque magique

fev 2006

françois brabant - rif raf
 
chantal & françoise ?

in de tijd dat grootaerts nog verliefd was op chris lomme trok ik met haar zusters chantal en françoise op
altijd al een gulzige jongen geweest
we luisterden vaak samen naar hugues aufray, frank alamo, gilbert bécaud, tot de beatles het spel omver kegelden
gabriel yacoub roept het goede sfeertje van die dagen terug op met doorvoelde muziek en nostalgische teksten
het frans chanson is niet dood
gelukkig maar
dit is een dubbelaar die onbetwistbaar klasse uitstraalt
schitterende cd's voor stage-lezers, die schitteren ook

**** mars 06

geert verbeke - stage mag
 
toen marie en gabriel yacoub, in het zog van de grote alan stivell, hun eerste album pierre de grenoble opnamen in 1973, hadden ze er geen vermoeden van waarheen dit ging leiden
de formatie malicorne, waarbij de later ook als solo artiest succesrijke hughes de courson [o.a. lambarena en mozart l'egyptien], werd samen met la bamboche het boegbeeld van de franse folk
naar het voorbeeld van engeland met fairport convention en steeleye span scoorde de groep dik, vooral tussen '74 en '78, met die mix van oud franse elementen, folkrock begeleiding en ecologisch bewustzijn, geheel in de geest van de tijd [quintessence is een goede verzamelaar]
de internationale erkenning bleef grotendeels uit en de groep sloot de boeken in '81
er volgden een paar korte reünies, maar gabriel yacoub ging solo verder met de hem zo typerende gedrevenheid, perfectionisme en professionalisme [vraag dat maar aan kadril die hem als producer hadden voor pays!], en met zijn koffers vol franse traditionele liederen
belangrijker is nog dat hij zich, geheel in de stijl die hij zich in de leerjaren eigen maakte, ontwikkelde tot een chanteur-compositeur van hoog niveau
het heeft hem meer respect dan succes opgeleverd [zijn dochter marie vroeg hem eens waarom haar schoolmakkertjes wél jean-jacques goldman kenden, maar niet gabriel yacoub!]
zoek niet langer: deze dubbele live cd, opgenomen in het théâtre de cornouaille [quimper]) in januari 2003, laat het allemaal horen [schitterende klank overigens!] ze staan er op: je resterai ici, je vois venir, les choses les plus simples, rêves à demi, il me reste un voyage à faire [over die song heeft gabriel leuke comment !] yacoub wordt hier begeleid door een kransje klassenbakken
daaronder de icoon van de draailier gilles chabenat, zangeres sylvie berger en onze eigenste ludo vandeau [die nachtegaal die sanck een lied] je moet enkel [een klein beetje]) wennen aan die voor franse folk zo typische barokke intonatie; eens dat voorbij ontdek je een reus in zijn taalgebied, die ook ver buiten het vaak nog wat hermetische folkterritorium zijn vaste stek verdient

jan 06

antoine légat - nl106
 
un régal !

il s'agit d'un double cd enregistré en public à quimper en 2003 avec neuf musiciens dont ronan le bars, gilles chabenat et sylvie berger
c'est l'intégralité de ce concert exceptionnel qui est ici reproduite
la légende du folk français, actif depuis plus de trente ans mais toujours modeste, humain et chaleureux, livre 22 chansons qui débordent de sentiments : l'amour, la nuit qui s'échappe, "les rues des vieilles capitales", "pluie d'elle", "l'amour marin" [brassens], "les choses les plus simples"
on trouve une seule chanson du temps de [et à la manière de] malicorne : "la complainte du coureur de bois",pas une ride, toujours aussi prenant
la formule à 9 [alors qu'habituellement c'est un trio] permet certes des polyphonies et une grande diversité de timbres, mais les arrangements restent simples, à l'image de ce poète éternel romantique
le deuxième cd se termine par dix minutes de vidéo, mi-interview, mi-concert
un régal !

2006

baudouin - canard folk
 
waardering: 9+

gabriel yacoub, een van de belangrijkste muzikanten van de franse folkrevival, heeft met je vois venir... een pracht van een live dubbel-album uitgebracht
hij wordt daarop geassisteerd door negen bevriende muzikanten
met hen voert hij vrijwel alle nummers uit van zijn jongste studio-album : yacoub :, maar grasduint hij ook door zijn gehele oeuvre
dat levert ondermeer prachtige nieuwe arrangementen op van oud malicorne-repertoire
ook zijn er enkele nooit eerder uitgegeven nummers te horen
als aardigheidje zijn er ook nog enkele beelden toegevoegd van het live-concert en van een interview met de meester zelf
yacoub, zelf een gevoelvol zanger, heeft veel aandacht besteed aan sterke zangarrangementen met typische harmonieën, die doen denken aan de samenzang van de legendarische folkrockgroep malicorne, die hij in 1974 [na twee jaar samenwerking met alan stivell] oprichtte samen met zijn toenmalige echtgenote marie
in malicorne verschoof yacoubs muziek van akoestische folk naar folkrock
uiteindelijk resulteerde dat in de meest experimentele elpee les cathédrales de l'industrie uit 1987
een jaar later hief yacoub malicorne op
in zijn solo-carrière keren akoestische elementen steeds meer terug
het laatste decennium beweegt hij zich tussen folk en chanson, subtiel opgetuigd met eigentijdse geluidjes
en dat alles gedoopt in een vaak ingetogen sfeer, die ook dit dubbel-album kenmerkt
het gaat om maar liefst 95 minuten live muziek op het allerhoogste niveau
"je vois venir..." is opgenomen tijdens twee speciale concerten in quimper, januari 2003, waar yacoub negen van zijn favoriete collega's samenbracht, met wie hij eerder live optrad of met wie hij cd's opnam
dit dubbelalbum werd al anderhalf jaar geleden in frankrijk uitgebracht, maar wordt nu voor het eerst in de benelux verspreid dankzij homerecords.be
de cd is opgedragen aan drummer | percussionist jean-pierre arnoux - muzikant en dierbare vriend van gabriel yacoub en medemuzikanten - die als vermist is opgegeven sinds juli 2002
hij trok al met gabriel yacoub muzikaal op sinds 1979
het á capella gezongen nummer "ami : âme : amen" is ter ere van arnoux geschreven en uitgevoerd
bij de samenstelling van zijn ideale gelegenheidsgroep was naast vakmanschap en vriendschap, ook vocale kwaliteit een belangrijk selectiecriterium
yacoub hoefde niet ver te zoeken
zijn huidige partner sylvie berger is een uitstekend zangeres
ook haalde hij de vlaamse zanger ludo vandeau [ex-ambrozijn] erbij
yacoub kent hem al langer van zijn samenwerking met olla vogala en als producer van ambrozijn-cd's
vandeau werkte al eerder mee aan de opname van het album : yacoub : uit 2001
ook bij het selecteren van de instrumentalisten lette yacoub op de stem
zo is er met name brian gulland [ooit gryphon] op tal van blaasinstrumenten als kromhoorn, fagot, hobo, tuba
gulland maakte eind jaren zeventig even deel uit van malicorne
hij bracht toen ook yacoubs kijk op samenzang in de praktijk op het malicorne album "le bestiaire" ['79]
verder hebben trouwe maten yannick hardouin [akoestische basgitaar, piano, zang, muzikale leiding], nicolas yvan mingot [elektrische + akoestische gitaar, zang] en vincent leutreau [viool, zang] de afgelopen jaren vaak met yacoub samen gezongen
het gezelschap wordt gecompleteerd door ronan le bars [uillean pipes], gilles chabenat [draailier] en david pouradier-duteil [percussie]
gabriël yacoub heeft natuurlijk de belangrijkste rol als zanger, maar bespeelt ook akoestische gitaar en mandoloncelle
al deze muzikanten werkten al jaren samen met yacoub, maar nooit eerder stonden ze allemaal samen op hetzelfde podium
met hardouin en chabenat vormt yacoub tegenwoordig een trio
yacoub houdt van oude taal
hij importeert die graag in nieuwe songs
zoals hij dat ook met de muziek doet
oud en nieuw verenigt hij in zijn composities
dat leidt tot boeiende combinaties
op die manier laat hij ook het nummer carmin van gilles chabenat, met 21ste eeuws modern experimenteel draailierspel, overlopen in het 16de eeuwse "le ballet des coqs" met kromhoorns en dergelijke in een arrangement van brian gulland
dit nummer stond al eens op het malicorne-album uit '79: "le bestiaire"
dat is niet het enige nummer uit de malicorne-periode dat hier in een nieuw arrangement te horen is
van het laatste malicorne-album "les cathédrales de l'industrie" hoor je twee nummers: "il me reste un voyage à faire" en "je resterai ici"
en van het album "l'extraordinaire tour de france" uit '78 is er het prachtig meerstemmig á capella gezongen "la complainte du coureur de bois"
naast de vier oude malicorne-nummers en negen nummers van ": yacoub :" uit 2001, bevat het album materiaal van zijn solo-albums "babel" uit '97 [désir, rêves a demi, pluie d'elle] en "quatre" uit '94 [beauté | twelfth song of thunder]
van bel uit '90 komt "les choses les plus simples", misschien wel yacoubs bekendste nummer
het brengt hem nog meer internationale roem nu het gecovered is door dave van ronk, joan baez & maxime leforestier [duet] en june tabor
yacoub zet hier een live-versie neer die het origineel overtreft
orgel en gitaar hebben plaatsgemaakt voor piano en viool
in het slotakkoord gaan hobo, uillean pipes en viool fraai samen
dan zijn er nog twee nummers van het album "ouvarosa" van sylvie berger uit 2002 en is er de fraaie vertolking door ludo vandeau van het oude lied "de nachtegaal die sanck een lied"
dit laatste nummer is ingebed in een serie van vier nummers die wat mij betreft het hoogtepunt van ingetogenheid vormen op dit dubbel-album
op het eerste van de twee schijfjes gaat het om de opeenvolgende nummers: "je resterai ici", "je vois venir", "de nachtegaal die sanck een lied" en "l'amour marin"
bij elkaar ruim twintig minuten kippenvel!
"je resterai ici" krijgt hier een uitgeklede uitvoering met enkel stem en piano
het wordt afgerond met á capella samenzang á la malicorne
van het titelnummer "je vois venir" genoten we al op het album ": yacoub :"
het arrangement van deze live-uitvoering bevalt me nóg meer
het duurt niet enkel anderhalve minuut langer, maar het orgel heeft plaatsgemaakt voor een akoestische piano en een gevoelige viool
het intermezzo op uillean pipes door roland le bars is gebleven en klinkt zo mogelijk nóg ingetogener als ware het een slow air
geheel á capella volgt dan "de nachtegaal die sanck een lied"
vandeau's bewogen leadzang in dit oud-nederlands minnelied, wordt krachtig ondersteund door een koortje van yacoub, berger en gulland, die een franstalige variant min of meer gelijk op laten gaan
"l'amour marin" [ook van het album ": yacoub :"] vormt vervolgens de smaakvolle kers op de taart
de op het studioalbum zo indrukwekkend experimenteel geïmiteerde geluidjes uit de scheepsmachinekamer, worden hier aanvankelijk gereduceerd tot monotoon scheepsmotorgebonk op de ploppende bas
maar weldra hoor je de meest vreemde maar ook mooier gevormde geluidjes via blaaswerk van gulland en ingenieus creatief gebruik van elektrische gitaar, viool en percussie
maar wat deze uitvoering vooral sterker maakt al het origineel is de gepronceerdere tweede stem [in het oud-nederlands] van ludo vandeau
de intimiteit die dit alles met zich draagt slaat ook over op het publiek. waar [te] uitbundig en [te] lang applaus op live-albums nogal eens stoort is dat hier niet het geval
het publiek lijkt dermate onder de indruk dat het telkens terughoudend tot een timide applaus komt
een van de laatste nummers heeft de veelbelovende titel "il me reste un voyage à faire"
mij rest nog één reis te maken
dat zong yacoub ook op het laatste album van malicorne in '87
en de reis die volgde bracht veel moois met dit dubbelalbum als hoogtepunt
wie weet wat de nu aangekondigde reis nog brengt

henk hoogenstraaten - folkforum.nl
 
yacoub is een naam in de folkgeschiedenis

nadat hij eerst met alan stivell toerde, richtte hij later zijn eigen groep op, het intussen legendarische malicorne
toen die ophield te bestaan, ging hij solo verder
intussen verwierf hij ook faam als producer [o.a. pays van kadril werd door yacoub geproduced]
op deze dubbel cd krijgen we 22 nummers te horen
de meeste vind je ook terug op de cd yacoub, maar er zitten ook een paar oude malicorne hits tussen en een aantal nummers bekend van vroegere yacoub cd's
het erg bekende [onder andere van de cd/dvd didier laloy invite.s] "les choses les plus simples" krijgt hier een zeer mooi arrangement mee
over die arrangementen zegt yacoub zelf [op de bonus track] dat hij ernaar streefde om deze zo eenvoudig mogelijk te houden
de laatste jaren toerde hij vooral als trio
op deze cd krijgt hij ondersteuning van verschillende muzikanten, en dat geeft natuurlijk meer mogelijkheden, maar toch wou hij vooral de sfeer van het trio behouden
en daar is hij erg goed in geslaagd
vooral de fagot en hobo geven dikwijls een zeer mooi cachet aan de begeleiding [met dank aan brian gulland]
die bezetting liet yacoub ook toe zijn oude mandoloncello opnieuw boven te halen, die in zijn vorige formaties niet echt meer paste
kompaan van het eerste uur gilles chabenat op draailier is ook van de partij, en krijgt het voorrecht om een solo stukje te brengen "camin" [nogal experimenteel] dat echter mooi overgaat in het met oude instrumenten gespeelde "ballet des coqs"
ook wat zang betreft worden we verwend
naast yacoub zelf horen we sylvie berger en onze eigenste ludo vandeau [ex-ambrozijn, olla vogala, bodixchel] met het oud-nederlandse "de nachtegaal die sanck een lied"
in het geheel krijgen we een aantal mooie meerstemmige zangen, onder andere in het bisnummer "ami : âme : amen" en "la complainte du coureur de bois", een oud malicorne nummer dat hier meerstemmig en a capella wordt gebracht
deze dubbel cd geeft een mooi overzicht van het oeuvre van gabriel yacoub, met wel meer nadruk op zijn meer recente werk
een van de mooiste nummers op de cd vind ik "il me reste un voyage à faire", met een prachtige, sublieme begeleiding door de fagot, een instrument dat we eigenlijk heel weinig horen in de folk maar hier ten volle tot zijn recht komt
we hopen dat die reis die gabriel yacoub nog wil maken nog mooie pareltjes als deze oplevert
de cd is opgedragen aan jean-pierre arnoux, een uitzonderlijk muzikant en dierbare vriend van gabriel yacoub en zijn medemuzikanten
hij werd als vermist opgegeven sinds juli 2002
hij gaf glans aan de muziek van gabriel sinds 1979

15-01-2006

steven - folkroddels
 
je vois venir...

gabriel yacoub bracht afgelopen jaar een retrospective dubbelaar op de markt met de titel "je vois venir..."
deze fransman van libanese afkomst vindt onder het waalse publiek een groot gehoor
hij weet met zijn melancholische zangstem precies de juiste snaar te raken
hoewel yacoub van huis uit een folkzanger is, heeft hij zich ontwikkeld tot een chansonnier van wereldklasse die in het rijtje brel, brassens en bécaud niet zou misstaan
een liedje als "les choses les plus simples" doet elke haar op je lichaam overeind staan

31 december 2005

bart vonk - financieele dagblad
 
toen marie en gabriel yacoub, in het zog van de grote alan stivell, hun eerste album pierre de grenoble opnamen in 1973, hadden ze er geen vermoeden van waarheen dit ging leiden
de formatie malicorne, waarbij de later ook als soloartiest succesrijke hughes de courson [o.a. lambarena en mozart l’egyptien], werd samen met la bamboche het boegbeeld van de franse folk
naar het voorbeeld van engeland met fairport convention en steeleye span scoorde de groep dik, vooral tussen ’74 en ’78, met die mix van oud franse elementen, folkrock begeleiding en ecologisch bewustzijn, geheel in de geest van de tijd [quintessence is een goede verzamelaar]
de internationale erkenning bleef grotendeels uit en de groep sloot de boeken in ’81
er volgden een paar korte reünies, maar gabriel yacoub ging solo verder met de hem zo typerende gedrevenheid, perfectionisme en professionalisme [vraag dat maar aan kadril die hem als producer hadden voor pays!], en met zijn koffers vol franse traditionele liederen
belangrijker is nog dat hij zich, geheel in de stijl die hij zich in de leerjaren eigen maakte, ontwikkelde tot een “chanteur-compositeur” van hoog niveau
het heeft hem meer respect dan succes opgeleverd
zoek niet langer: deze dubbele live cd, opgenomen in het théâtre de cornouaille [quimper] in januari 2003, laat het allemaal horen [schitterende klank overigens!]
ze staan er op: je resterai ici, je vois venir, les choses les plus simples, rêves à demi, il me reste un voyage à faire [over die song heeft gabriel leuke commentaar!]
yacoub wordt hier begeleid door een kransje klassenbakken
daaronder de icoon van de draailier gilles chabenat, zangeres sylvie berger en onze eigenste ludo vandeau [die nachtegaal die sanck een lied]
je moet enkel [een klein beetje] wennen aan die voor franse folk zo typische barokke intonatie; zodra dat voorbij is, ontdek je een reus in zijn taalgebied, die ook ver buiten het vaak nog wat hermetische folk territorium zijn vaste stek verdient

mazzmusikas tip: all hits - no misses - nr022 - januari 2006

antoine légat - mazzmusikas tip
 
les beaux jours de gabriel yacoub

avec son nouvel album, je vois venir..., gabriel yacoub ouvre des chemins d'avenir à sa musique empreinte de tradition et d'innovation
enregistré en direct lors de mémorables concerts à quimper, ce double album couvre la large palette du créateur de malicorne
quel chemin parcouru depuis le premier album en 1973, intitulé pierre de grenoble !
cette musique traditionnelle pour des temps nouveaux mérite le détour

13 - 14 novembre 2004

robert mogliorini - la croix
 
l'originalité est de mise

deux concerts enregistrés en live
gabriel yacoub nous livre un album riche qui nous invite à une promenade à travers la magie des mélodies
côté textes, ils sont percutants et l'originalité est de mise

13 - 19 novembre 2004

martine touhet - télé magazine
 
profondément humain et touchant

l'ex-malicorne sort aujourd'hui son 8ème album solo
on trouve dans les chansons du poète une magie intemporelle, une écriture exigeante comparable à celle de maxime le forestier
des mots sensibles, des images fortes et autant de sas qui ouvrent les portes de la perception
profondément humain et touchant

novembre - décembre 2004

paris capitale
 
it was worth the wait

i will make absolutely no apologies for the fact that when it comes to gabriel yacoub, i am inexcusably biased
words are hard to find that describe how much i love this man's music
je vois venir... is a double-cd recorded live in january of 2003, the first release on yacoub's own label le roseau [the reed]
along with an excellent back-up band of vocalists and instrumentalists, yacoub's voice soars on many of his well-known compositions, such as the title track, "désir," and "les choses les plus simples," one of his signature songs that has been covered in english by the late dave van ronk and in french in a duet between joan baez and maxime leforestier
some parts of the album sound almost symphonic
a very special treat is a nine minute video of interview and concert clips
fans of yacoub who follow his website and mailing list have been looking for to this release for over a year, and it was worth the wait

november 2004

paula e kirman - inside world music
 
gabriel yacoub, à l’issue d’une résidence à quimper, en public, entouré de chanteurs et musiciens qu’il aime, nous propose un double album
il semble qu’il ait voulu y mettre [sans omettre] tout ce qu’il reconnaît en lui et souhaite faire écouter pour se faire reconnaître au mieux
il est vrai que dans les textes des chansons, comme dans les intéressants et très personnels textes du livret, on retrouve ses trois univers dominants
le premier, c’est l’amour simple, la tendresse du quotidien, précieuse comme est profond un haiku, qui dit l’essentiel en caressant le détail
« pluie d’elle »… ensuite, vient la mémoire inestimable : histoire personnelle, dettes, héritages, aussi bien des musiciens ou du légendaire groupe malicorne que des parents, des amis chers
des phrases [et la dédicace du dernier morceau, « ami : âme : amen »] en sont le reflet délicat
l’une est dédiée au père : j’ai laissé ma mémoire | où je l’avais trahie | sans parler à mon père | de sa jeunesse à lui | pour l’art et la manière | je n’ai pas eu le temps | de m’asseoir avec lui | parler de son liban
l’autre concerne la grand-mère de la bergère, compagne de chœur et de cœur : les photos étalées sur la toile cirée | celles qu’on prend du bout des doigts pour les traces | celles qu’on ne prend pas et qui passent…
le troisième univers, c’est le monde, la société, ses travers, les risques que courent nos villes, nos âmes, et la situation actuelle de nombreux artistes de ce pays
mais ces attaques sont plutôt des plaintes [dans tous les sens du mot]
on le sait, en effet, si on le connaît
et cela coïncide avec cette façon si particulière qu’il a toujours eue et conserve d’articuler les mots : gabriel ne mord pas, il embrasse

#7 novembre - décembre 2004

claude ribouillault - mondomix
 
il voyage en solitaire

il voyage en solitaire et nul ne l'oblige à se taire
un peu solitaire dans la chanson [une personne de cette trempe n'a pas du tout accès à la télé et peu accès à la radio], gabriel yacoub trace son chemin
un chemin d'exception
solitaire, mais bien accompagné [l'homme à ses fidèles pour monter avec lui sur les planches], enregistré au théâtre de cornouaille à quimper, le franco-libanais se paie le luxe d'un double live
il y chante des titres du groupe malicorne, tout en faisant la part belle aux oeuvres issues de ses albums solo "babel", sorti initialement chez boucherie productions, ou le plus récent " : yacoub :"
la voix porte [à la manière d'un denez prigent] et elle résonne
poétiquement notamment : gabriel yacoub chante les hommes, leurs amours, leurs labeurs
gabriel yacoub est un artisan, il a le souci du détail
il sait, par un mot, nous emmener cent ou deux ans auparavant
et pour chaque chanson, il dresse le décor : il est lexical [on imagine les lieux, la végétation] et musical [sa chanson-folk déroule des atmosphères de brume, de matériaux nobles comme la pierre ou le bois]
parfois teintées d'influences celtes [la présence, entre autres, de ronan le bars au uillean pipe], et parfois en duo [la bergère] ou même en choeur, ces chansons sont plus d'une vingtaine de joyaux
ayant créé sa cosmogonie musicale, yacoub, qui cherche à se détacher du métier a également créé sa structure, le roseau
cela lui permet de supprimer les intermédiaires qui jouent le jeu d'une politique culturelle qui part à vau-l'eau
le chanteur a choisi le titre "je vois venir" en référence aux problèmes rencontrés par les musiciens qui cherchent à créer avec intégrité
et dans le domaine, yacoub s'y connaît aussi

*****

novembre 2004

jean-marc grosdemouge - m-la-music
 
yacoub revisite le répertoire au folklore intimiste et contemporain de ses derniers disques...

[le roseau | harmonia mundi]

ce double album live capte le trio de gabriel yacoub, l'ex-chanteur de malicorne, rassemblé autour de compagnons de longue date, joueurs de hautbois ou de vielle à roue, à l'occasion de deux concerts au théâtre de cornouaille à quimper
yacoub y revisite le répertoire au folklore intimiste et contemporain de ses derniers disques, le ponctuant de résurgences traditionnelles issues de ses pérégrinations musicales avec malicorne

le magazine de mk2 #27 - octobre 2004

pascale dulon - troiscouleurs
 
escapade belle, noble et salutaire...

3 clefs
2cd le roseau | harmonia mundi

voix minérale, accords courtois et rythmes médiévaux de gabriel yacoub, l'ex-leader de malicorne, enregistré en public à quimper, avec la plupart des musiciens qui l'ont accompagné durant sa carrière
une escapade belle, noble et salutaire

sept 2004

philippe barbot - télérama
 
il y a quelque chose de profondément beatlesien dans ses mélodies...

un album de deux cd le roseau ros 101.02 [distribué par harmonia mundi]

on a parfois comparé gabriel yacoub à angelo branduardi, pour les humeurs de vieille laine et de paille aux cheveux qui unissaient le français fondateur de malicorne il y a trente ans, ancien guitariste et choriste d’alan stivell [cela remonte au début des années 70…], et l’italien qui chantait va où le vent te mène
certes, il y a une parenté flagrante entre tous ces jeunes gens à tignasse folle et bottes anciennes appartenant à une génération folk qui n’avait peur ni des projecteurs ni du music-hall
mais, pour évoquer yacoub, il faut aussi chercher dans la pop anglaise – sans faire étape nécessairement par le prog rock à vocation rurale, du minstrel in the gallery de jethro tull
car il y a quelque chose de profondément beatlesien dans ses mélodies, une inspiration parente d’un love you to, d’un i’m only sleeping voire d’un eleanor rigby
et, dans l’écriture parfois savante des textes, on trouve des histoires suspendues, des portraits plaisamment elliptiques, toute une sereine manière d’appréhender les mystères de l’existence qui trouve son pendant dans un norwegian wood ou un carry that weight
évidemment, si gabriel yacoub n’a pas fait son éducation chez brassens ou ferré mais dans la musique traditionnelle, il sait tisser le français avec une grâce radieuse – «elle traquait le fortuit prisait les aléas | et elle avait banni de son vocabulaire | ces mots qui par hasard évoquent le destin», par exemple
avec je vois venir… enregistré en concert l’an dernier en deux soirées à quimper, il paraît entreprendre un résumé de sa carrière et de son œuvre dans une vision très large
entouré de neuf instrumentistes et voix, il touche à toutes ses manières, de la chanson très dénudée aux vastes polyphonies, des chansons d’embruns aux chansons de lande, des parages du rock à la tradition littéralement rendue, avec partout ses passions avouées : les accords mineurs et le bourdon
on trouve là l ‘intégrale du poème l’amour marin de paul fort, que georges brassens avait élagué pour composer la marine, des aveux transparents [«je me méfie des nostalgies | des remords à venir»], un romantisme pudique
discrètement, un appel au plus humain de chacun, à l’écart de tous les messages explicites

sept 2004

bertrand dicale - le monde de la musique
 
le chanteur, avec cette voix au grain inimitable, à la diction limpide, garde un souci constant de porter chaque nuance du texte, chaque note d'émotion jusqu'à l'âme de l'auditeur...

89'21 - 2cd le roseau | harmonia mundi

en janvier 2003, gabriel yacoub [voir chorus 47, le chant des artisans] et ses musiciens s'étaient installés, dans des conditions privilégiées, à quimper, au théâtre de cornouaille, pour enregistrer deux concerts, matière du double album fort soigné que voici
l'exigence musicale chez cet ancien accompagnateur d'alan stivell, puis fondateur de malicorne, est toujours au service du sens
après tant de ballades traditionnelles interprétées en solo et en groupe [depuis le splendide mais bien trop méconnu opus trad. arr. de 1978, notamment], l'écriture personnelle permet à yacoub de décliner un bel univers intérieur, celui d'un homme rêveur et romantique [cf. ici rêves à demi, si c'était], également témoin inquiet de son temps [les rues des vieilles capitales]
le chanteur, avec cette voix au grain inimitable, à la diction limpide, garde un souci constant de porter chaque nuance du texte, chaque note d'émotion jusqu'à l'âme de l'auditeur
ainsi lorsqu'il s'extasie devant la complexité de la nature [désir] ; des thèmes de poète - qui rejoignent ceux d'un paul fort - dont l'oeuvre opère le lien entre la fin du cd 1 et le début du cd 2, de l'amour marin [mélodie de georges brassens et texte complet, 7 minutes] à un délicat duo d'amour entre gabriel et sa compagne sylvie berger [dite la bergère] sur la chanson de fol
à tout ce qui précède s'ajoutent les qualités musicales de michel van achter et yannick hardouin et de leurs invités, le britannique brian gulland et le flamand ludo vandeau, les sonorités du mandoloncelle et de l'uilleann pipe faisant de ce disque une passerelle du folk européen...
sans oublier la reprise de les choses les plus simples, le standard de gabriel popularisé aux usa par joan baez
une fameuse référence !

sept 2004

jacques vassal - chorus
 
gabriel yacoub est un précurseur...

gabriel yacoub est un précurseur, un distileur d'ambiance, un poète baladeur
ses textes associent poésie et imaginaire
ses mélodies sont croustillantes et savamment dosées
le fondateur de malicorne au début des années 70 poursuit son chemin sur une route qu'il trace lui-même au fur et à mesure de ses albums et de ses tournées
grâce aussi à un public fidèle
c'est dans un écrin qui lui correspond bien, le théâtre de cornouaille à quimper, qu'il a décidé d'enregistrer son dernier album
en public
là où il s'est toujours senti à l'aise
un album enregistré sans filet ni reprises ensuite en studio :
- "sans remords ni souci de perfection, la vraie vie" lâche l'artiste
outre ses musiciens habituels c'est toute une équipe bretonne qui l'a entouré dont ronan le bars et pat o'may
deux cds ont été nécessaires pour rendre l'intégralité ainsi qu'un bonus en dvd
22 titres dont "je resterai ici" et "il me reste un voyage à faire", deux titres d'un des disques incontournables de l'auteur, les cathédrales de l'industrie
une bonne occasion de renouer avec cet artiste complet un peu trop discret

n° 1083 du 31 | 09 au 06 |10 2004

c. ganne - le trégor
 
une belle panoramique de la carrière solo de gabriel...

bravo !

autant vous le dire d'entrée de jeu, je suis un inconditionnel depuis toujours, alors pour l'objectivité…
ce double cd enregistré en public à quimper début 2003, est pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, une belle panoramique de la carrière solo de gabriel, 8 cd depuis trad.arr. paru en 1978
l'ensemble du disque, d'une tonalité plutôt intimiste, est recentré sur une formule en trio [ce qui veut dire nombre de nouveaux arrangements !!!] avec yannick hardouin qui l'accompagne depuis une quinzaine d'années, jeu subtil tout en nuances et en délicatesse, au piano, basse accoustique et chant, et vincent leutreau qui l'a rejoint depuis 3 ans, magnifique violoniste ex dirty linnen et le gop, au violon et chant
quelques invités cheminent de concert avec le trio, je n'en cite qu'un et non le moindre : brian gulland et vous laisse la surprise des six autres ! le disque comporte 22 titres et une petite vidéo, citons quelques perles parmi d'autres : la complainte du coureur de bois [malicorne 78], le ballet des coqs [malicorne 79], je resterai ici [malicorne ? 86], les choses les plus simples [bel 90], beauté + twelfth song… [quatre 94], rêves à demi [babel 97], l'amour marin [: yacoub : 2001]
ce disque, indispensable pour les fans et incontournable pour les autres, se conclut sur une chanson que l'on peut trouver sur l'album de gildas arzel paru en 97 : ami : âme : amen, en hommage à jean-pierre arnoux, l'ami de toujours disparu brutalement le 4 juillet 2002, batteur percussionniste auquel ces concerts sont dédiés
je me joins à cette dédicace pour saluer la mémoire de cet ami très cher !

sept 2004

françois saddi - trad’ magazine
 
rêveur inquiet

chanson
un nouveau disque des concerts de gabriel yacoub
une superbe atmosphère

un parcours exemplaire que celui de ce chanteur, compositeur, parolier et instrumentiste, dont voici un superbe double cd, je vois venir... enregistré en public lors de deux concerts à quimper en janvier 2003
en 1968, gabriel yacoub, fou du folk américain, joue du banjo old-time au sein de la new ragged company, se révélant dans les hootenannies du centre américain et les folk-clubs parisiens
il y rencontre alan stivell, alors presque inconnu
en 1972, yacoub intègre le groupe de stivell lors d'un concert historique à l'olympia et des tournées qui s'ensuivent
parallèlement, gabriel et marie yacoub enregistrent un album de ballades traditionnelles françaises, pierre de grenoble, puis, dans la foulée, ils fondent malicorne
en 1975, almanach [troisième 33 tours au sommet du groupe] est disque d'or
trois ans plus tard, gabriel yacoub entame une carrière solo avec trad. | arr.
s'accompagnant avec guitares, mandoloncelle, banjo, sachant s'entourer des meilleurs instrumentistes du folk européen, chantant avec une large palette d'expressions [sa mémorable reprise de regarde bien petit de brel], gabriel yacoub écrit aussi ses chansons d'amour, en rêveur romantique et inquiet de son époque
le résultat est une oeuvre construite patiemment au fil du temps
un temps que les médias n'ont plus pour les artistes indépendants de sa trempe
produit sur son propre label, l'artiste fait preuve ici d'une parfaite cohérence

je vois venir..., double cd, le roseau | harmonia mundi
en concert du 16 au 19 novembre au studio de l'ermitage, paris 20e


sept 2004

jacques vassal - politis
 
une nouvelle histoire en marche, placée sous le signe d'un portrait enthousiaste...

à l'heure où les plus nostalgiques espéraient un ultime témoignage célébrant le trentenaire de malicorne, gabriel yacoub, son ancien leader, publie un double album live résumant sa carrière en solo
enregistré à quimper en janvier 2003, je vois venir... est né du désir d'étienne tison, membre de l'équipe du théâtre de cornouaille, de retrouver sur scène les sonorités développées dans le précédent opus studio de gabriel [ :yacoub :, 2001], alors que celui-ci se produit le plus souvent en trio acoustique
estimant l'occasion trop belle pour se limiter uniquement à une relecture de ses morceaux les plus récents, gabriel yacoub en a profité pour puiser plus largement dans l'ensemble de son répertoire
entouré par ses habituels complices [sylvie berger, yannick hardouin, gilles chabenat...] mais aussi par quelques invités [ronan le bars, ludo vandeau...], le chanteur avait ainsi réservé de nombreuses surprises à son public
pour celles et ceux qui sont jusqu'à présent passés à côté de sa carrière solo, je vois venir... constituera une excellente entrée en matière
un précieux panorama musical, agrémenté par ailleurs d'une piste vidéo mêlant extraits du concert et interview de l'artiste
les connaisseurs, quant à eux, seront probablement ravis d'entendre ces morceaux familiers, enrichis par de nouveaux arrangements
je vois venir... est également la première réalisation du roseau, label récemment créé par gabriel yacoub
une initiative devenue nécessaire pour faire face au délabrement croissant du marché du disque
une nouvelle histoire en marche, placée sous le signe d'un portrait enthousiaste, bien éloigné du cliché grisâtre illustrant son précédent album
signe des temps ?

sept 2004

mal - agitateur.org
 
il ressort une profonde tendresse entre artistes et public...

catégorie : variété
le roseau - référence : rds 101.02 - distribution harmonia mundi
le vendredi 17 septembre 2004

ex guitariste et choriste d'alan stivell, gabriel yacoub s'est fait connaître du grand public avec son groupe malicorne dans lequel il mêlait mélodies traditionnelles, instruments anciens et sonorités rock modernes
en 1978, gabriel yacoub entame une seconde carrière, en solo cette fois
suivront de nombreux albums où expérimentation technologique et intimisme chaleureux se côtoient avec bonheur
son activité musicale se déroule entre usa et europe qu'il sillonne inlassablement, porté par la réputation acquise avec malicorne
ce double live a été enregistré en janvier 2003 lors d'une résidence d'artistes au théâtre de cornouaille à quimper et correspond à la totalité du concert donné, sans aucun rajout en studio
accompagné de nombreux musiciens additionnels : joueur de vielle, uillean pipe, low whistle, hautbois, flûte à bec, voix féminines
gabriel yacoub y décline les chansons de ses anciens disques [: yacoub :] et de l'époque malicorne, y chante des adaptations musicales de poésies de paul fort, des chansons folkloriques réarrangées
il ressort de ce spectacle une profonde tendresse entre artistes et public, une grâce musicale incomparable qui est l'un des traits essentiels de l'œuvre de yacoub
trop peu médiatisé, sans doute de part l'exigence d'écoute que requiert son travail, cet artiste, tel un pèlerin, mène pourtant depuis des dizaines d'années son bonhomme de chemin perpétuellement entouré d'auditeurs fidèles et partout respecté et accueilli bras ouverts

septembre 2004

albi bop - biblionline.com
 
une oeuvre à découvrir...

ancien musicien d’alan stivell, créateur avec son épouse marie du groupe malicorne dans les années 70, gabriel yacoub a choisi depuis de poursuivre une carrière solo
compositeur, parolier et instrumentiste [guitare, mandoloncelle, banjo, ...], il s’entoure régulièrement des meilleurs musiciens folk d’europe
son dernier album, enregistré en public et intitulé "je vois venir" est à son image : le rêve romantique y côtoie les inquiétudes sur notre époque
une oeuvre à découvrir, construite patiemment au fil du temps, ce temps que les médias ne prennnent plus pour [faire] découvrir des artistes indépendants comme lui...

septembre 2004

cfdt-banques
 
his voice is powerfully evocative and the music is wonderful...

gabriel yacoub live in recording is just as enchanting as i remember from when i saw him so many years ago
this is a collection that spans all of his styles: traditional folk, contemporary folk, and acoustic version of some of his electronic songs
his voice is powerfully evocative and the music is wonderful
this is a two-disc collection of delights and well worth the import price

neile graham - ectoguide
 
comme un opéra médiéval et poétique...

enregistrement public au théâtre de cornouaille à quimper en 2003
comme un opéra médiéval et poétique : une esthétique de l'imaginaireoù le merveilleux côtoie l'étrangeté du monde contemporain
grand chaman, yacoub cultive le mystère
une facture orchestrale remarquablement soignée
polyphonies modales et voix tendues, l'écriture musicale rappelle steeleye span et gryphon, groupes mythiques des 70'
on se laisse emporter par ses nuées et "les choses les plus simples"
présence heureuse de la bergère

le roseau / harmonia mundi

la lettre d'information des adhérents du centre de la chanson #74 novembre - décembre 2004

didier desmas - le petit format
 
highly recommended

the 2004 release of a live recording on 2 cds
recorded live at the théâtre de cornouaille in quimper, january 17th and 18th 2003, the album features the whole concert, no tricks!
the recording features all new arrangements for this unique ensemble, with unreleased pieces, old memories, rarities, and, as the band says,
"the pleasure of playing and living together"
that joy exudes through every minute of this performance
highly recommended

cliff furnald - cdroots
 
...one of the best gabriel yacoub's albums
gabriel yacoub "je vois venir…"
label: roseau; no. ros 101.02; 2004; playing time: 50.52 & 43.52 min
gabriel yacoub has been one of the most important musicians for the french folk revival
having been the brainchild of the legendary french folk rock band malicorne, gabriel spent the last two decades as a solo singer-songwriter in a style somewhere between french chanson and french folk music
"je vois venir…" has been recorded in two very special concerts recorded in quimper in january 2003, where gabriel brought together a range of his favourite musicians that he has performed with before, on cds or in live
the musicians provide very much a folky backing, with instruments such as fiddle, hurdy gurdy, uillean pipes, piano, hautbois, but also percussion, bass, electric guitar
among the musicians, several are well-known on the french scene, e.g. uilleann piper ronan le bars and hurdy gurdy player gilles chabenat
there is also quite a bit of harmony singing, a typical feature of malicorn times, and gabriel is joined on a few numbers by singers sylvie berger and ludo vandeau [ex-ambrozijn]
these two cds feature the full programme of the two concerts
most songs are written by gabriel, added by some traditionals
they cover the full career of gabriel, and include a number of favourites from his solo career, as well as a few malicorne songs
the 23 songs include classics such as "les choses les plus simples", "le ballet de coqs", "je vois venir", "mes belles anciennes compagnes"
as a bonus, there is also one song in flemish, sung by ludo vandeau
stylistically, the arrangements range from chanson [with mainly piano backing] via folk rock and folk songwriting to a capella singing
in my opinion, "je vois venir…" is one of the best gabriel yacoub's albums
the arrangements are exciting; the range of musicians and instruments is highly attractive and presents a perfect combination of traditional and modern
the album features many of gabriel's best songs, and in fact the arrangement is at times better than on the original studio recording
a "must" for fans of gabriel yacoub and malicorne, and highly recommended to anybody who likes french folk and chanson
fans might find as part of the cd design also their email address in the cd sleeves - if you look closely, you will find also your editors@folkworld.de in the long list of visitors to his website...

michael moll - folkworld, de
 
sur le net | on the net

[rootsworld]
[l'agitateur]
[biblionline]
[folkroddels]
[M-la-Music]
[inside world music]
[folkworld]


 
 
retour album
gabrielyacoub.com