production 

l'eau
© 1990 gabriel yacoub | nikki matheson

je pense à ces rivières et l'écume de rien
et plus je m'en éloigne et mieux je m'en souviens
je pense à ces rivières et l'écume de rien
et je m'en souviens bien

les vents de la tamise qui font parler tout bas
font tourner les moulins et vous tombent les bras
les vents de la tamise emportent des nuages
qui ne reviendront pas

et mon √Ęme est dans l'eau invisible et l√©g√®re
et l'eau à la surface comme si de rien n'était

j'entends comme un écho les cloches d'atlantide
tonnerre sous-marin qui ne parle qu'à moi
j'entends comme un écho les cloches d'atlantide
mais je n'entends que moi

je suis une eau dormante profondeur et surface
et mon regard n'est rien que le reflet de toi
 
ce texte a été inspiré par les travaux de gaston bachelard, en particulier l'eau et les rêves, essai sur l'imagination de la matière [paris, 1942]
 
retour album
gabrielyacoub.com