production 

tant pis que l'exil
© 1994 gabriel yacoub

fatigué de dessiner mes rêves
dans le sable du bout de mes doigts
fatigué d'attendre une pluie qui ne viendra pas

autant dire d'entrée que je n'ai pas voulu
je n'ai pas demandé à être là
les pieds dans des souliers qui n'ont pas été faits pour moi
tout comme leur humour et leurs filles à marier

un jour je suis parti sans trop savoir pourquoi
j'ai fait comme tous ceux de chez moi
qui sont allé chercher ailleurs ce qu'ils ne trouvaient plus là-bas

j'ai défait mes amours, j'ai défait mes amis
j'ai tout laissé derrière et c'est tant pis
tout ce que je n'ai jamais su y faire avec ma vie
et tous ces souvenirs qui ne sont plus les miens

tant pis que l'exil c'est moi qui l'ai choisi
tant pis que l'exil √©tranger o√Ļ que j'aille
tant pis

j'ai suivi mon chemin de papier
longues files d'attente et de portes fermées
d'abord j'ai été humble et puis je n'ai plus rien été

j'ai travaillé et j'ai fait de mon mieux
gratté la terre jusqu'au milieu
et puis j'ai attendu le corps cassé en deux
j'ai appris à me taire appris à résister

etouffé par les fumées mauvaises
d'un feu qu'on a éteint depuis bien longtemps
une vieille tempête qui ne change rien au temps

je ne reçois plus les lettres du pays
qui me parlaient toujours des cheveux gris
et des vents d'ouest qui un jour m'emporteraient là-bas
o√Ļ tout ressemble encore √† ce que j'ai aim√©
 
there's worse than exile

tired from drawing my dreams
in the sand with the tips of my fingers
tired from waiting for a rainfall that will not come

first i would like to say that i didn't want this
i didn't ask to be here
my feet in shoes that weren't made for me
just like their humor and their single girls

one day I left not really knowing why
i did exactly as the others of my kind
who left to look here for what they could no longer find there

i let go of my loves i let go my friends
i left it all behind and it's too bad
for the life I've never been able to lead
and all the memories that are no longer mine

there's worse than exile
i made my choice
there's worse than exile
a stranger wherever i go
too bad but there's worse

i followed my paper trail
long waiting-lines and closed doors
at first i was humble and then i was nothing at all

so i worked and did my best
dug the earth as deep as i could
and then waited my body broken in two
i learned to shut up learned to resist

suffocated by the evil fumes
from an ancient fire we thought was out long ago
a raging storm that brings no new weather

i no longer receive letters from home
that spoke to me of gray hair
and a westwind that would bring me back there
where all still resembles what I've always loved
 
figure aussi sur quatre
[accordage standard]
 
retour album
gabrielyacoub.com