production 

si c'était
© 2001 gabriel yacoub | arr bruno coulais

et si c'était le vent qui fendait les montagnes
et si c'était la mer en son lit
si c'était un orage qui sans être annoncé
allume un silence incendie

si c'était le passé si c'était à refaire
et si le temps comptait tant et tant
si la loi et l'empreinte de deux corps qui s'unissent
faisaient revenir le printemps

si c'était ça l'amour alors ça se saurait
on l'aurait dit partout depuis longtemps déjà
si c'était ça l'amour

si des yeux caressaient une colline franche
sans chercher le mystère au-delà
sans attendre le soir les promesses du soir
si ces yeux croyaient ce qu'ils voient

si c'était une joie qu'on a su accueillir
sans regarder derrière sans regret
si c'était le bon vin qu'on boit à pleine gorge
si c'était un vin de juillet

on aurait allumé aux quatre coins du monde
d'immenses brasiers que le vent n'éteint pas
si c'était ça l'amour

si ça n'était qu'un rêve si c'était un empire
si ça n'était qu'un mot inventé
pour faire bonne figure et oublier la peur
il n'y aurait rien à ajouter

si c'était ça l'amour alors ça se saurait
on l'aurait dit partout depuis longtemps déjà
si c'était ça l'amour

on aurait allumé aux quatre coins du monde
d'immenses brasiers que le vent n'éteint pas
si c'était ça l'amour

on n'a rien placardé à la porte des villes
pas de compte à rebours avant la solution
pas de d√ģner dansant apr√®s la conf√©rence
chacun rentre chez soi dormir sur la question
si c'était ça l'amour

car il est de ces choses qu'on ne vit qu'à moitié
et qu'on ne peut décrire qu'en disant leur contraire
il reste √† d√©finir aux entrailles des √Ęmes
ce besoin de folie de gr√Ęce et de lumi√®re
si c'était ça l'amour
 
di venti tonti à i monti cannati
o di mare forse
sdraiatu in l'ansciu niscentre
d'une tempara silenziosa

d'ore spulate di tempi à vene
di passi dati di ghjorni à tene
una strinta di polpa un'orma
hè veranu chì torna

hè quessa l'amore
andate o' cumpà
s'ella fussi
si saparia digià

d'una carezza andata à una cullina franca
scurdà si di quallà
senz'aspittà la sera appitticata di nottetempu
a una prumessa ceca

un sonniu forse un imperu
o una parolla invintata
da incristà lu mondu
paura smattata saria benistà
 
adaption corse de jean-claude acquaviva
 
retour album
gabrielyacoub.com