production 

gris
© 2001 gabriel yacoub

du noir des terres au blanc des yeux
le gris de la fin de la nuit
quand les regards sont des aveux
ces temps-ci

dans le feu d'un ciel sans âge
le vent cherche ses amarres
la cendre nous fait un nuage
ces temps-ci

ces jours-ci sont comme ├ža
ces temps-ci cela
le jour est gris
c'est comme ├ža

trame pâle chaîne brouillard
sur la lisse du m├ętier
voiles tir├ęes en ├ętendards
ces temps-ci

pour la colombe ou le corbeau
changer ce monde en noir et blanc
o├╣ le gris n'a pas son pareil
ces temps-ci

ce jour est lent comme dimanche
ne m'attendez pas ce soir
car la nuit sera noire et blanche
 
les 2 derniers vers proviennent de la lettre d'adieu que laissa g├ęrard de nerval ├á sa tante avant d'aller se pendre dans une ruelle ├á paris en 1855
[mandoloncelle accordage EAEA]
 
retour album
gabrielyacoub.com