production 

dans la ville o√Ļ je suis | la fille du boucher
© 1978 trad | adapt arr gabriel yacoub

dans la ville o√Ļ je suis l√† o√Ļ j'ai rest√©
la fille d'un boucher que j'ai tant aimée
je l'ai aim√©e √† la vie √īt√©e
dans un instant elle m'a délaissé

son père et sa mère ils l'ont bien forcée
à un gros marchand ils l'ont mariée
qui a de l'or et de l'argent
trois beaux bateaux chargés de diamants

la belle est montée dedans sa chambre
elle dit à sa mère "donnez-moi une chaise"
aussi de l'encre et du papier
pour que j'écrive à mon chevalier

sa mère est montée dedans sa chambre
c'est pour y voir sa fille qui pendait
a pris son couteau la corde a coupée
sur son épaule la belle est tombée

dessus son coeur trouva un papier
sa peine ses tourments sont écrits dessus
creusez ma tombe creusez-la bien
plantez un arbre à ses quatre coins

dessus ma tête mettez une pierre
dedans ma bouche mettez de la terre
et sur mon coeur un pigeon blanc
montrez au monde que je suis morte d'amour

son argent fondra son or s'en ira
il ne sera pas plus riche que moi
et moi je serai d'une verdeur
dessus mon coeur poussera des fleurs
 
l'air qui suit est une valse corrèzienne apprise de jean blanchard, la fille du fermier
 
retour album
gabrielyacoub.com