production 

les trois p'tits frères de pontoise
© 1978 trad adapt gabriel yacoub | gabriel yacoub

trois écoliers de pontoise vont faire un tour dedans paris
dans leur chemin ils rencontrent trois demoiselles fort jolies

ils ont pris les demoiselles en ont fait leur doux plaisir
la plus jeune qui les menace vous en aurez du repentir

si vous passez par pontoise en prison vous serez mis
ils sont passés par pontoise en prison ont été mis

on a pris les trois p'tits sont condamnés à mourir
le plus vieux les reconsole ne pleurez pas mes frères petits

nous avons encore un frère à la cour du roi louis
s'il savait de nos nouvelles il serait bientôt ici

il mettrait l' feu dans pontoise ferait mourir leur bailli
le geôlier à la fenêtre il entendit tout ce qu'il dit

ecoutez messieurs les juges ce qu'ils disent nos prisonniers
disent qu'ils ont encore un frère à la cour du roi louis

s'il savait de leurs nouvelles il serait bientôt ici
il mettrait l'feu dans pontoise ferait mourir not' bailli

et voilà que part le frère de la cour du roi louis
dans son chemin il rencontre un p'tit pauvre du pont d'paris

ah dis-moi mon petit pauvre qu'y a t'il dedans paris ?
les nouvelles mon gentilhomme il y a trois prisonniers

ah dis-moi mon petit pauvre ce qu'on dit des prisonniers
je crois bien mon gentilhomme qu'à sept heures s'ront faits pendus

ah dis-moi mon petit pauvre à sept heures j'y serai t'y ?
non non non mon gentilhomme vous allez trop lentement

a pris le mors de sa bride va plus vite que le vent
quand il fut dessus ses côtes son cheval suait le sang

quand il fut dedans la ville vit ses trois frères pendants
a tiré sa claire épée dépendez-moi ces trois gens !

de la bouche du plus jeune voit sortir un pigeon blanc
sauvez jacques et sauvez pierre pour p'tit jean il n'est plus temps

je vois l'âme de mon frère qui s'en va au firmament
de jean j'aurai ma vengeance aussi j’reprendrai mon sang

juges oh juges oh mauvais juges vous avez fait faux jugement !
je ferai faire si grand fossé que tous les juges tiendront dedans

a pris sa flûte jobée a tout appelé ses gens
il a dit à ses gens d'armes habillez-vous tous en blanc !

ah mes bons mes bons gens d'armes ah mettez-vous tous en rang !
j'allons passer par pontoise tout mettre à feu et à sang

les dames qui sont en fenêtre elles s'écrient : dieu tout puissant !
pour l'amour de trois p'tits hommes faire mourir autant de gens

tant de gens de demoiselles aussi des petits enfants
en ont fait brûler sept mille sans compter les innocents

dans la ville de pontoise les ruisseaux coulent de sang
dans la ville de pontoise les chevaux en ont jusqu'au flanc
 
figure aussi sur trad. arr.
[accordage standard]
 
retour album
gabrielyacoub.com