production 

les rues des vieilles capitales
© 2001 gabriel yacoub

mon quartier en latin
mes îles capitales
le chemin de saint jacques
et la seine tranquille

pour les états de cœur
les temples et les gares
qui laissent les odeurs
fouiller au fond de l'âme

hanter pendant qu'il en est encore temps
les rues des vieilles capitales

la lumière jaune
sur les pavés glissants
le sac et le ressac
la rumeur des passants

quand le bruit des journées
le cri du paysage
résonnent dans le soir
comme un faux témoignage

hanter pendant qu'il en est encore temps
les rues des vieilles capitales
prendre le temps de regarder
certains nuages d'oiseaux
danser rire aux éclats
inventer le ciel
en gris du gris
des nuées
errer


on a barré les portes
serrures codes discrets
barricadé la ville
pour garder le secret

du froid et de la nuit
des quelques parisiens
qui enjambent la mort
pour tomber au matin

mon quartier en latin
mes îles capitales
le chemin de saint jacques
et la seine tranquille
 
c’est une version bien différente de celle figurant sur : yacoub :, le précédent album [enrichie des chœurs de a fileta]
ce texte évoque ma fascination pour les villes et des impressions de bruxelles, new york, londres, et en particulier de paris, ma ville natale
j’éprouve une réelle terreur à l’idée que ces métropoles, entraînées par le courant impétueux de la modernité, exigeant efficacité et rentabilité, négligent leur fatale responsabilité qui consiste à assumer le sort de ceux qui les ont faites : leurs habitants
crainte !

figure aussi sur : yacoub :

[accordage DGDGCD]
 
retour album
gabrielyacoub.com