production 

pluie d'elle
© 1997 gabriel yacoub

peur de blesser caresser sans toucher
l'amour est-il sacré pour qu'on l'écrive en lettres détachées ?
avec des souvenirs des serments répétés
les sombres amulettes et les photos accrochées au passé

elle m'avait dit sept fois "je t'aime" en posant la main sur son coeur
elle m'avait dit "cette fois je t'aime"
mais le printemps a coulé le temps s'est affalé
le long de la colline et jusqu'à la vallée

aimer jusqu'à la mort jusqu'au prochain grand vent
oublier l'infortune et les craintes dans ce monde ébahi
aimer ou être aimé l'amour que j'ai donné
celles qu'on m'a volées, celles que j'ai fait semblant d'oublier

elle m'avait dit sept fois "je t'aime"...

un jour la pluie viendra j'attendrai cette pluie
je l'aimerai encore le long de la colline comme avant
une pluie d'elle une pluie femelle
je l'aimerai par coeur le long de la colline pour longtemps

elle m'avait dit sept fois "je t'aime"...
le long de la colline et jusqu'à l'avaler
 
le mystère de l’amour me fournit une source inépuisable d’inspiration, de méditation et de stupéfaction

figure aussi sur babel, tri

[accordage DADGAD]
 
retour album
gabrielyacoub.com